Changements climatiques et G8 : où en sommes nous?

Article rédigé le Mercredi 6 Juin 2007 par agatefrance
 
 
Les dernières prévisions des experts internationaux confirmant l'emballement du réchauffement climatique pousse une partie de la communauté internationale à réclamer des engagements ambitieux pour le contrer.

Pour le Groupe international d'experts sur l'évolution du climat (Giec) mandaté par l'Onu, le changement climatique est "sans équivoque". Les émissions de gaz à effet de serre (GES) émises par les activités humaines sont responsables de la hausse accélérée des températures depuis cent ans (+0,74°C).

La température mondiale pourrait augmenter de +1,1 à 6,4°C par rapport à 1980-1999 d'ici 2100, avec une valeur moyenne plus sûrement comprise entre +1,8 et +4°C. Le réchauffement sera plus important sur les continents et aux latitudes élevées.

Les émissions mondiales de CO2 (dioxyde de carbone, le principal des GES) liées principalement à l'usage des énergies fossiles comme le pétrole ou le charbon, sont passées de 6,4 gigatonnes (milliards de tonnes) par an en moyenne durant la décennie 1990 à 7,2 Gt par an entre 2000 et 2005; une étude américaine publiée en mai (revue de l'Académie nationale des Sciences) assure qu'elles augmentent à un rythme trois fois plus élevé depuis 2000 (+3,1% par an) que dans les années 90 (+1,1% par an).

L'UE considère qu'au-delà de 2°C supplémentaires (en 2100 par rapport au début de l'ère industrielle) la planète deviendra ingérable. Seulement 4 à 6 degrés nous séparent de la dernière période glaciaire il y a 20.000 ans: la calotte glaciaire recouvrait alors l'Ecosse, rappellent les climatologues.

LA REPONSE INTERNATIONALE

La CONVENTION cadre des Nations unies sur les changements climatiques (UNFCCC) adoptée à Rio en 1992 et ratifiée par 188 pays et l'UE à Quinze, impose aux pays industrialisés la responsabilité première de la lutte contre ce phénomène. Collectivement, les pays du G8 qui représentent 13% de la population mondiale sont responsables de 45% des émissions mondiales de GES.

Le PROTOCOLE de Kyoto à la Convention, conclu en décembre 1997 et entré en vigueur en février 2005, impose des objectifs différenciés de réduction des émissions de GES (portant sur six substances principales dont le CO2 et le méthane) aux seuls pays industriels (35 et l'UE, dits de l'Annexe I) qui l'ont ratifié: ils doivent ramener en moyenne leurs émissions de la période 2008-2012 5% en-dessous du niveau de l'année de référence 1990.

Les Etats-Unis, associés aux négociations dans le cadre de la Convention climat, rejettent tout engagement contraignant tant que les économies émergentes, Chine et Inde en tête, n'y sont pas soumises. Mais ces dernières font valoir la "responsabilité historique" des nations développées depuis le début de l'ère industrielle.
Mots clés : actualite, meteo
Dans Actualités » Prévisions
 
 

Sur le même sujet

Commentaires