Comment réagis-t-on dans le monde face au changements climatiques?

Article rédigé le Jeudi 16 Août 2007 par agatefrance
 
 
Le comportement des individus face au changement climatique n'est pas le même si vous habitez un pays en voie de développement ou un pays industrialisé. C'est ce que révèle la première étude internationale de HSBC qui met en lumière un éventail surprenant d’opinions à l’échelle mondiale.

S’il est vrai que le changement climatique est un problème d’envergure mondiale, les réactions qu’il suscite varient fortement: ce sont les personnes vivant dans les pays en voie de développement qui ressentent la plus grande inquiétude et font preuve du plus grand engagement et optimisme face au problème du changement climatique. Celles qui vivent dans les pays développés en revanche, montrent plus d’indifférence et de fatalisme et sont peu disposées à agir.

De manière générale, l’étude révèle que les citoyens de Chine et d’Inde sont les plus optimistes et pensent que le problème du changement climatique peut être résolu alors que ceux de France, d’Allemagne et du Royaume-Uni sont ceux, qui font preuve du plus grand pessimisme quant à ce qui peut être fait pour l’enrayer.

Cette étude, basée sur un échantillon de 9 000 personnes dans neuf pays et sur quatre continents démontre également que :

· Le changement climatique a un fort impact sur l’opinion publique dans les pays en voie de développement étudiés. Des niveaux d’inquiétude élevés sont exprimés par près de 60% des personnes interrogées en Chine, en Inde, au Mexique et au Brésil. En revanche, seules 22% des personnes interrogées au Royaume-Uni et 26% en Allemagne se disent inquiètes.

· Les personnes interrogées dans les pays en voie de développement ont une meilleure appréciation personnelle de leur engagement envers le changement climatique. Environ 47% des personnes montrent un très fort engagement personnel dans la lutte contre le changement climatique en Inde et au Brésil, alors qu’elles ne sont que 19% au Royaume-Uni.

Cet indice met également l’accent sur l’émergence de ce que l’on appelle un « rejet écologique » dans les pays développés, c’est-à-dire un rejet du problème que représente le changement climatique, des solutions qui sont proposées et des institutions qui les proposent.

C’est au Royaume-Uni et en Allemagne que le rejet écologique se manifeste avec le plus d’intensité. Les personnes interrogées dans ces pays étaient parmi les moins engagées et les moins optimistes face à ce défi. Aux États-Unis, les personnes interrogées étaient de loin les plus confiantes et optimistes de toutes les économies développées étudiées.

Lorsqu’il s’agit de déterminer à qui incombe la responsabilité de gérer le problème, une grande majorité de toutes les personnes interrogées dans tous les pays et groupes d’âge – 68%– pensent que les gouvernements devraient jouer un rôle de leader, comparés aux ONG, aux entreprises et aux individus. Cependant, 33% des personnes pensaient que les gouvernements jouaient déjà ce rôle

Source: Actualités news environnement
Mots clés : actualite, meteo
Dans Actualités » Prévisions
 
 

Sur le même sujet

Commentaires