Dépression du 28 Mars 2016 (Lundi de Pâques)
Suivi technique

Article rédigé le Vendredi 25 Mars 2016 par devagate
 
 

C'est une synoptique pleinement hivernale qui va se mettre en place ce week-end sur l'Atlantique et permettre le développement d'une cyclogenèse marquée mais classique qui occasionnera une tempête ce lundi 28 Mars dans le nord-ouest de la France.

Une anomalie d'altitude arrivant de la côte est des Etats-Unis et amenant avec elle de hautes valeurs de température (de l'air doux et humide) va en effet entrer en interaction avec le vortex polaire positionné sur le Groenland et le nord de l'Atlantique, lui permettant d'entamer une cyclogenèse puissante qui se retrouvera exacerbée à proximité de la France car notre pays se situera en sortie gauche du jet Atlantique, occasionnant un forçage supplémentaire.

Analysons désormais quelques cartes pour mieux appréhender le phénomène.

Ces cartes, valables pour le 27 Mars à 9h TU (10h CEST) nous permettent de bien localiser l'anomalie, aussi bien sur les cartes d'altitude (tropopause) que sur les cartes de pression au niveau de la mer, la cyclogenèse s'enclenche avec beaucoup d'énergie disponible (carte de température potentiel équivalente (Theta-E)) au sein d'un courant jet rectiligne

Neuf heures plus tard, la cyclogenèse devient plus mature et active avec des échanges thermiques plus prononcés qui entraînent de facto une accélération des vents. Le vent étant un déplacement d'air d'un point A à un point B.

Lundi 28 Mars au matin, la dépression atteint son paroxysme, forcée par la sortie gauche du jet, la zone de vents forts (carte ci-dessous) impacte toutes les régions proches de la Manche et pénètre à l'intérieur des terres (de l'estuaire de la Loire à la Belgique).

Dans l'état actuel des modélisations, on attend des rafales de 90 à 100km/h dans les terres au nord d'une ligne allant de l'estuaire de la Loire à la Belgique, 110 à 130km/h sur les côtes, ponctuellement 140km/h sur les secteurs les plus exposés (le Cotentin étant dans l'état actuel des modélisations la zone où les vents devraient être à leur paroxysme).

En bonus, deux coupes longitudinales centrées à la latitude de 49°N (nord Bretagne) et montrant bien une accélération du vent dans les basses couches lorsque la dépression se trouve en sortie gauche de jet. La première coupe montre l'humidité de la masse d'air et la puissance des verticaux à l'avant du front froid (ascendances).

 

 
 

Sur le même sujet

Le 03/11/2016
Commentaires