Le cyclone Dolly perd en intensité au dessus du Texas

Article rédigé le Jeudi 24 Juillet 2008 par agatefrance
 
 
L'ouragan Dolly, le deuxième de la saison dans l'Atlantique Nord, a frappé mercredi le Texas, près de la frontière avec le Mexique, où la population se trouvait en état d'alerte face aux risques importants d'inondations.

Le cyclone, qui a "touché terre" mercredi vers 18H00 GMT au sud de Padre Island, une petite langue de terre proche de la frontière mexicaine, s'est affaibli en avançant dans les terres, passant de la deuxième à la première catégorie sur l'échelle de Saffir-Simpson, qui compte cinq niveaux, a annoncé le Centre national des ouragans (NHC).

"Dolly continue de s'affaiblir en traversant les terres", a annoncé le NHC basé à Miami (Floride, sud-est). Ses vents ont réduit d'intensité, passant à 140 km/h en rafales, contre 180 km/h précédemment.

Selon le dernier bulletin du NHC, l'ouragan devrait continuer de s'affaiblir dans les prochaines 24 heures.

A 21H00 GMT, le centre du cyclone se trouvait à environ 80 km au nord de Brownsville, au Texas, non loin de la frontière avec le Mexique. Il avançait vers le nord-ouest à un rythme de 13 km/h.

Une alerte ouragan reste en vigueur sur la côte du Texas, de Brownsville à Baffin Bay et, sur la côte nord-est du Mexique, de Rio San Fernando à la frontière.

Sacs de sable, maisons barricadées, messages répétés à la population, mais aussi évacuations, les autorités locales et les habitants de cette région frontalière entre les Etats-Unis et le Mexique fourbissaient leurs armes contre les probables inondations, toits arrachés et éventuelles ruptures de digues.

Dolly est le deuxième ouragan de la saison dans l'Atlantique Nord, après Bertha, mi-juillet, et le premier à toucher le Golfe du Mexique.

Selon les premières estimations de l'organisation AIR Worldwide, Dolly pourrait occasionner des dégâts d'un montant de 300 millions à 1,2 milliard de dollars dans l'immobilier aux Etats-Unis. Ce montant devrait être plus de quatre fois inférieur au Mexique.

Quelque 35 millions de personnes vivent dans la région côtière la plus sujette aux ouragans aux Etats-Unis, qui s'étend de Caroline du Nord (sud-est) jusqu'au Texas.

Environ un quart des installations pétrolières américaines se concentrent dans le Golfe du Mexique mais Dolly les a épargnées.

Certaines zones du sud du Texas et du nord-est du Mexique pourraient connaître des précipitations de 38 cm, selon le NHC.

En plus des pluies, près du point d'impact de l'ouragan et au nord de celui-ci, on peut s'attendre à de dangereuses vagues déferlantes et à des marées plus fortes, a indiqué sur CNN, le directeur du NHC Bill Read.

Au Mexique, quelque 23.000 personnes ont été évacuées, selon le gouverneur de l'Etat de Tamaulipas, Eugenio Hernandez.

Inondations et ruptures de digues sont aussi à craindre avec des eaux qui pourraient atteindre un mètre de haut, a souligné un responsable des services d'urgence du comté de Cameron au Texas, Johnny Cavazos.

La rupture de digues près de La Nouvelle Orléans (Louisiane, sud) en 2005, lors du passage de l'ouragan Katrina, avait provoqué d'énormes inondations, près de 1.500 morts et des dizaines de milliards de dollars de dégâts.

L'ouragan Beulah en 1967 avait fait 58 morts au Texas.

La saison des ouragans dans l'Atlantique débute le 1er juin et s'étend jusqu'au 30 novembre.

Pour 2008, les climatologues ont prévu une activité 160% plus importante que la moyenne, mais moins soutenue qu'en 2004 et 2005, l'année de Katrina.

Cet été, sont attendus entre 12 et 16 tempêtes tropicales, dont 6 à 9 ouragans, parmi lesquels 2 à 5 seront majeurs (catégorie 3 à 5).

Une saison normale compte 11 tempêtes dont 6 ouragans, parmi lesquels 2 très violents.

Sources : yahoo! actualités
Mots clés : actualite, meteo
Dans Actualités » Prévisions
 
 

Sur le même sujet

Commentaires