Rechauffement climatique et migration

Article rédigé le Mercredi 13 Décembre 2006 par agatefrance
 
 
Tout le monde l'a remarqué, les températures tardent à baisser cet hiver. Mais avez-vous également remarqué que les oiseaux migrateurs tardent à quitter nos contrées pour leur migration annuelle ? C’est notamment le cas des hirondelles, plusieurs ayant été encore observées en France, en ce début décembre.

Si quelques hirondelles rustiques (photo)hivernent dorénavant chaque année dans notre pays, ce n’est pas le cas des hirondelles de fenêtre et de rivage, plus sensibles au froid. Or cette année, les ornithologues signalent encore quelques hirondelles, de ces espèces, dans l’Aude, ainsi qu’une hirondelle rousseline en baie de Somme, le 30 novembre, alors qu’elle est originaire du pourtour méditerranéen… !

Normalement, c’est courant octobre que les hirondelles se réunissent pour prendre la direction de l’Afrique. Elles parcourent alors jusqu’à 10 000 km pour passer l’hiver sous d’autres latitudes. Un long voyage motivé par l’arrivée du froid hivernal européen, mais également par leur régime alimentaire composé d’insectes volants qui disparaissent totalement en hiver dans l’hexagone.

Ce phénomène migratoire n’est pas un processus biologique irréversible, mais une 'adaptation' du comportement des oiseaux face à leur environnement. Autant dire qu’une espèce migratoire peut devenir sédentaire, et inversement, si son milieu est modifié.

Or, les changements climatiques de ces dernières années sont anormalement rapides et la LPO (Ligue de Protection des Oiseaux) s’interroge, comme la plupart des scientifiques, sur la capacité d’adaptation des oiseaux dans un laps de temps aussi court.

Le scénario climatique hivernal comportant encore des incertitudes, la question est de savoir quelle sera la bonne stratégie pour les oiseaux : partir ou rester ?

En outre, une autre incertitude plane sur le retour des hirondelles au printemps. En effet, les oiseaux pourraient ne pas trouver leurs ressources alimentaires habituelles en quantité suffisante, la pullulation des insectes ayant tendance à intervenir plus tôt, en raison du réchauffement climatique. Un phénomène qui touche d’ores et déjà d’autres espèces selon un rapport récent.

Source www.univers-nature.com pour plus de renseignements et d'autres actualités en rapport avec l'environnement
Mots clés : actualite, meteo
Dans Actualités » Prévisions
 
 

Sur le même sujet

Commentaires