Doit-on croire aux Saints de glace ?
Attention aux Saints de Glace du mois de mai

Article rédigé le Lundi 25 Avril 2016 par franck - Dernière mise à jour le Mardi 2 Mai 2017
 
 

Doit-on croire aux Saints de glace ?

Les dictons ont certainement vu le jour à une époque où les calendriers et statistiques sur le risque de gel n'existaient pas, vers l'an 500 au haut Moyen Âge.

A cette époque, les fêtes des saints étaient annoncées par le prêtre lors de la messe du dimanche, les gens pouvaient connaitre ainsi les périodes des différentes saisons.


Les saints de glace sont au nombre de 3 :

Saint-Mamert (11 mai)

Saint-Pancrace (12 mai)

Saint-Servais (13 mai)

De nos jours et grâce aux statistiques, il y a bien une période un peu plus froide qui se situe aux alentours du 20 mai.

Les gelées les plus tardives en plaine ou à basse altitude ont lieu début juin, le 4 juin 1962 à Vichy et au Puy ou même le 29 juin 1973 à Pau !

Dates extrêmes des gelées :

Luxeuil, Saint-Etienne, Embrun : 3 juin

Lille : 2 juin

Reims : 1 juin

Bourg-Saint-Maurice : 30 mai

Saint Quentin, Alençon, Beauvais, Le Mans, Limoges, Clermont-Ferrand, Tarbes : 29 mai

Orléans : 22 mai

Pour la ville de Perpignan dans les Pyrénées-Orientales la date extrêmes est le 22 mars et seulement le 13 mars pour le Cap Béar à Port-Vendres, mais rien d'étonnant sachant qu'il gèle en moyenne 1 fois tous les 3 ans...

Mots clés : gelees, glace, saint
Dans Actualités » Vigilance
 
 

Sur le même sujet

Commentaires