Vers des records de sécheresse dans le Sud-Est ?

Article rédigé le Mercredi 20 Mars 2019 par sebastien
 
 

Le début de cette année 2019 a été marquée par la récurrence de deux types de situation météorologique à grande échelle : les flux d'ouest perturbés, et les blocages anticycloniques sur la France. Les deux sont des situations où il ne pleut que très peu voire pas près de la Méditerranée, et où le Mistral et/ou la Tramontane soufflent facilement.

Depuis le 1er janvier, les cumuls de précipitations n'ont atteint que 14,6 mm à Béziers, 15,1 mm à Marseille, 19,4 mm à Perpignan. Sur cette dernière, il n'a jamais aussi peu plu pour un début d'année depuis le début des relevés météorologiques en 1925. Plusieurs stations sont bien parties pour d'ailleurs ne pas relever de pluie durant ce mois de mars. Il n'a toujours pas plu en mars sur Nice ou Le Luc par exemple.

La conséquence logique de ce manque de précipitations est la sécheresse des sols qui commence à se faire sentir, les valeurs d'humidité des sols s'approchent des records sur le Languedoc, la Provence et la Corse.

Au vu du maintien des conditions anticycloniques, aucune pluie n'est en vue pour les régions concernées jusqu'à la fin du mois. La situation ne va donc pas s'améliorer. A noter que pendant ce temps, la station de Lille a relevé sa première quinzaine de mars la plus pluvieuse depuis le début des relevés avec 77 mm.

Carte des précipitations prévues par une simulation du modèle ARPEGE jusqu'au 27 mars :

 
 

Sur le même sujet

Commentaires